Archives du mot-clé modem 78

Lettre d’information des élus MoDem au Conseil régional

La neuvième lettre d’information du Groupe Centre et Démocrates au Conseil régional d’Ile-de-France est parue ! Beaucoup de sujets sont abordés : visite de terrain dans les Yvelines début septembre, la nouvelle stratégie régionale en faveur de l’artisanat et du commerce et bien d’autres encore.

Retrouvez ici la Lettre d’Information

Retour en images sur la venue de Marc FESNEAU dans les Yvelines

Retour en images sur la venue de Marc Fesneau, président du Groupe Mouvement Démocrate – Assemblée nationale, ce lundi 25 juin dernier, à Saint-Germain-en-Laye dans les Yvelines.

Merci à lui d’être revenu, aux côtés de Michèle de Vaucouleurs députée 7eme circonscription Yvelines, Jean-Noël Barrot, député des Yvelines et de notre président Bruno Millienne, député des Yvelines, sur la première année de mandature de la majorité et du Mouvement Démocrate à l’ Assemblée nationale, un an après l’élection du Président de la République ! Un exercice de pédagogie et d’information important pour comprendre le chemin déjà parcouru en un an et l’ampleur de la tache qui les attend ces quatre prochaines années. Les réformes se poursuivent!

Merci à eux quatre, malgré le peu de temps que leur laisse leur agenda, d’être aussi disponibles pour prendre le temps de répondre aux questions, aux attentes, aux craintes parfois de nos concitoyens. Cette proximité – rare en politique – est très appréciée !

Nous remercions chaleureusement nos trois députés yvelinois et Marc Fesneau de nous avoir accordé ce temps – précieux à l’heure des débats cruciaux sur la réforme constitutionnelle – et cet échange, franc et direct, sur les réformes passées, en cours et à venir.

Merci pour leur engagement au quotidien, au service des Français et de nos territoires !

Une réunion publique ouverte à tous ponctuée par un diner convivial aux cotés de plusieurs élus et adhérents du Mouvement Démocrate des Yvelines 78.

Retours presse à venir !

Merci à Pierre Jean Da Cruz pour les photos. A Cédric Pemba-Marine et Jean-Baptiste Hamonic, notre délégué départemental, pour l’organisation de cette rencontre.

Quel avenir pour la vallée de la Seine dans le cadre du Schéma Régional de Coopération Intercommunale?

Une équipe du MoDem78, conduite par Michel Dupart, de Poissy, a constitué un dossier d’avis sur le Schéma régional de coopération intercommunale.

Présentée pour la première fois à la presse fin novembre 2014, cette étude a été approfondie et actualisée en regard des dernières évolutions législatives. Un focus dédié au Val de Seine a fait l’objet de la réunion publique qui s’est tenue samedi 31 Janvier 2015 à Mantes. Il est prévu de poursuivre cette réflexion et d’en rendre compte ultérieurement.

Vous trouverez ci-dessous une synthèse du dossier de présentation à la presse.

La réforme territoriale lancée par le gouvernement ne serait se résumer au seul redécoupage des régions. En effet, la Loi MAPTAM de 2014, crée le Grand Paris et pose l’obligation de constituer des intercommunalités de 200 000 habitants minimum  dans l’aire urbaine de la métropole Parisienne. Enfin le projet de Loi pour une Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe), en cours de discussion au Sénat et à l’Assemblée nationale, a pour objet de proposer une nouvelle organisation territoriale, en substituant à la clause de compétence générale, des compétences précises qui, seraient exercées par le niveau de collectivité le plus adapté.

                Pour la vallée de la Seine, cela se traduit par la proposition du préfet de Région de constituer un EPCI à 405 000 habitants, regroupant six intercommunalités existantes : PAC, CA2RS, CASV, CCSM, CCCV, CAMY.

                Le MoDem 78 reconnaît la précipitation de cette réforme territoriale, et dénonce les incertitudes qu’elle soulève. Cependant, prenant acte de la loi, nous incitons à sa mise en œuvre de façon intelligible et dans l’intérêt de nos concitoyens. 

Des perspectives encourageantes pour Seine-Aval 

                Certes des réticences à ce projet existent : le taux d’emploi, les réseaux de transports saturés ou insuffisants, l’économie industrielle à la peine, peu ou pas de projet innovant significatif dans l’économie du numérique et une stratégie de densification urbaine trop importante.

Pour autant, le territoire dispose d’atouts permettant d’envisager des perspectives intéressantes : la jeunesse de la population, un vaste territoire tant rural qu’urbain, une vision économique déjà engagée dans le cadre de l’OIN, des infrastructures pérennes (notamment routière, ferroviaire et fluviale) et, surtout une habitude de travail en commun au travers de l’OIN et, depuis peu, avec le pôle Métropolitain.

                Les enjeux liés à la mise en œuvre du schéma Régional de Coopération Intercommunale sont d’ordre politique, économique et humain. A l’heure où l’Etat se désengage, rassemblons-nous pour réduire nos dépenses publiques, tout en offrant aux Yvelinois des services publics de qualité par l’affirmation de projets communs.

                Il s’agit pour Seine Aval d’affirmer ses ambitions face à la prééminence du Grand Paris et, d’organiser au mieux la gouvernance et les compétences, afin que les communes membres disposent enfin des moyens de leur action. L’enjeu sera également de créer un environnement économique favorable pour que nos entreprises locales gagnent en compétitivité. 

Nos propositions 

                Seine Aval doit se constituer en Communauté Urbaine pour atteindre, avant les prochaines élections municipales, un niveau d’intégration de compétences supérieur à celui d’une Communauté d’Agglomération afin de relever les défis demain. 

                Dans un second temps, Seine Aval devra poursuivre cet effort d’intégration, en se constituant en Métropole. En effet, la loi nous permet, en raison de l’abaissement du seuil minimum à 400 000 habitants, d’aller encore plus loin dans l’intégration, afin de ne pas abandonner l’Ile de France au seul Grand Paris.

                C’est en faisant preuve de courage, d’audace et de volonté, qu’il nous faut nous mettre au travail pour bâtir cette intercommunalité.

                Ne perdons plus de temps, la recherche d’efficacité des politiques publiques doit l’emporter sur toute autre considération, afin que des synergies utiles se dessinent au profit de l’intérêt général et des acteurs économiques de nos territoires.

                Le vrai défi ne sera ni économique ni politique, mais bien intellectuel et humain. Il en va de l’intérêt de nos concitoyens. Nous devons réussir, ensemble, l’intercommunalité de demain.

Michel Dupart, Conseiller National MoDem, Vice-Président MoDem 78, Conseiller Municipal de Poissy Délégué aux Nouvelles Technologies       mdupart@ville-poissy.fr

Jean Baptiste Hamonic, Responsable de la Communication et Conseiller Départemental du MoDem 78 communication@mouvementdemocrate78.fr

Georges Beliaeff, Vice-Président MoDem 78, Conseiller Départemental MoDem 78

Rappel: Tout au long de l’année 2014-2015, nous tenons une permanence chaque samedi hors vacances scolaires, de 10 h à 12h, au 11 boulevard du Roi, 78000 Versailles.

Fermeté et dialogue

Ce sont les deux voies demandées par Marielle de Sarnez à propos de la situation qui se dégrade en Ukraine où le bilan meurtrier augmente ces derniers jours.

Depuis plusieurs semaines, les violences se sont encore intensifiées en Ukraine. L’appel au cessez-le-feu lancé mercredi soir à Berlin par les ministres ukrainien, russe, français et allemand des Affaires étrangères n’a pas été entendu.

À l’issue d’une offensive faisant 42 morts en moins de 24 heures dont 13 civils, les séparatistes viennent de conquérir l’aéroport de Donetsk. Il s’agit du bilan le plus meurtrier depuis septembre.

Face à ce regain de violence, la diplomatie européenne doit se montrer déterminée et agir.

La sortie de crise dans la région passe par la réunion de tous les protagonistes autour de la table. L’Europe doit être une force de médiation et avoir une approche globale vis-à-vis de la Russie : il faut maintenir le régime de sanctions sans toutefois fermer la porte au dialogue avec Poutine. Mais ce dialogue ne saurait exclure la fermeté. Rien ne doit venir remettre en cause la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine, dans ses frontières internationales.

En même temps, il importe de régler le dossier du gaz afin que son prix échappe au contexte et au chantage politique.

Enfin, l’Union européenne doit demeurer aux côtés des Ukrainiens. La crise est loin d’être passée. Il faut que nous les aidions davantage à travers une aide financière et une aide humanitaire d’urgence mais aussi dans les réformes dont le pays a vitalement besoin. 

Les 28 et l’Ukraine

La tension augmente, Dans ce climat tendu, les 28 ministres européens des Affaires étrangères ont décidé lundi de poursuivre les sanctions à l’encontre du voisin de l’Est, mais ils restent malgré tout divisés. Beaucoup restent sur une ligne dure vis à vis de la Russie et n’ont pas suivi les propositions de Federica Mogherini (cheffe de la diplomatie européenne ) faites à la fois de dialogue et de fermeté.

Et la position de l’Ukraine ?

Dans une interview, le président ukrainien, Petro Porochenko, affirme au journal Le Monde:  « nous sommes prêts non seulement à défendre notre pays mais aussi à défendre l’Europe. Parce que la ligne de front pour défendre la liberté et les valeurs de l’Europe, c’est l’Ukraine ». Pour lui, « les sanctions fonctionnent, en ce sens que non seulement elles créent des problèmes à la Russie, mais qu’elles maintiennent les Russes à la table des négociations (…) Ne sous-estimez pas l’unité de l’Union européenne ». (source Toute l’Europe)