Archives de l’auteur : Viviane Boussier

Bruno Millienne sur le plateau de LCI, le 12 août

Le député MoDem de la 11ème circonscription des Yvelines était l’invité de David Pujadas ce mercredi 12 août pour l’émission « L’info en question ».

Au cours cette émission, les intervenants débattent sur les sujets du jour: le traçage du virus et ses limites, pour ne pas dire son échec, la remise en cause de l’utilisation des masques et des vaccins. La deuxième partie est consacrée à des sujets de société, les accords  de performance collective ( Bruno Millienne souligne qu’à ce sujet, le MoDem a toujours demandé le versement d’une compensation aux salariés qui ont consenti des sacrifices lorsque les bénéfices reviennent), la nomination de Kamala Harrison, la (peut-être) future vice-présidente de Joe Biden…

Le replay de l’émission est ICI

Bruno Millienne, invité du Brunch de l’info du 11 juillet

Le député MoDem des Yvelines était le 11 juillet dernier sur le plateau de LCI pour échanger sur l’actualité. Cette vidéo présentée ICi est extraite de l’émission présentée par Marie-Aline Meliyi, enregistrée avant le discours du Président de la république et la déclaration de politique générale du premier Ministre.

Les sujets abordés portent sur la sécurité, – il faut être pragmatique et réaliste car nous avons besoin de réponses et d’efficacité confirme Bruno Millienne-, sur l’écologie, un domaine dans lequel les citoyens ont besoin de s’approprier les mesures générales prises par le gouvernement, -les contrats de transition écologique en sont un exemple concret-, sur le besoin de donner du pouvoir d’achat aux Français, et sur la situation sanitaire de notre pays.

Bonne écoute !

 

Jean-Baptiste Hamonic, 27 ans, nouveau maire de Villepreux

Pour mieux connaître le parcours de Jean-Baptiste, nouveau maire de Villepreux, nouveau vice-président chargé des transports et des mobilités durables à l’agglomération de Saint-Quentin en Yvelines, voici son portait et ses projets pour la ville, tels que le Mouvement Démocrate les publie sur son site.

Vous pouvez lire cet article en cliquant ICI

Des radars antibruit automatiques bientôt en test dans les Yvelines

Le journal « Le monde  » du 12 juillet publie un article concernant la lutte contre les nuisances sonores des deux roues les plus bruyants, sous le titre : Contrôles, radars antibruit… Les motards bruyants dans le viseur des pouvoirs publics, avec ce commentaire introductif :

La Mairie de Paris s’est équipée d’appareils pour verbaliser les deux-roues les plus bruyants, qui affectent le quotidien et le sommeil des Parisiens. D’ici deux ans, une nouvelle technologie de radar antibruit devrait être expérimentée en France.

Cet article du Parisien est ICI.

On se rappelle que Jean-Noël Barrot, député de la 2éme circonscription des Yvelines, s’est déjà penché sur cette question (cf notre article du 29 mai 2018, sous le titre « Prudence ! Silence ! »), et ce, d’autant plus que sa circonscription comprend la vallée de Chevreuse,  « le paradis des motards de la région ».

Voici, ci-dessous l’extrait de l’article consacré à cette région avec la réaction de Jean-Noël Barrot et ses prévisions concernant la lutte contre les nuisances sonores dans les Yvelines: « sous deux ans « , selon le député, des motards pourraient être verbalisés de manière automatique pour infraction sonore, à la manière des radars de vitesse.

Extrait de l’article du journal Le Monde  :

La vallée de Chevreuse, dans le sud-ouest de l’Ile-de-France, est le paradis des motards de la région. Chaque dimanche ensoleillé, ils viennent profiter de ce parc naturel régional et de ses beaux virages. Ses habitants subissent, eux, une « situation invivable », déplore Jean-Noël Barrot, député (MoDem) de ce coin des Yvelines, préoccupé par la question. Lui aussi reste sceptique face à des contrôles statiques. L’élu assure que ces vérifications policières manuelles « nécessitent un engagement très fort des forces de l’ordre, alors qu’elles ont d’autres missions à accomplir ». D’où l’idée de radars antibruit automatiques, « des manières d’inciter à des comportements vertueux et de soulager les forces de l’ordre ».

Depuis quelques années, Bruitparif travaille au développement d’un outil adéquat. L’enjeu, « c’est d’être en capacité d’identifier la provenance d’un bruit, d’en avoir une traçabilité », détaille Fanny Mietlicki. Ses services techniques ont développé la Méduse, un capteur de bruits environnementaux. Accroché en hauteur, sur un lampadaire par exemple, l’appareil ressemble à ces caméras de vidéosurveillance avec une boule noire pointée vers le bas. La Méduse , elle, possède quatre tentacules avec un microphone à chaque extrémité. C’est en croisant les mesures sonores à un appareil photo placé entre les micros que le système peut identifier précisément l’origine du son.

Le président de Bruitparif, Didier Gonzales, l’assure : cette technologie n’est rien de moins qu’une « révolution ». « Désormais, on est capable de dire qui fait du bruit, et à quel niveau. Ce qui ouvre la porte à des mesures de prévention ou de verbalisation. » Un amendement à la loi d’orientation des mobilités, votée fin 2019, permet de lancer l’expérimentation de ces radars sur deux ans.

Dès le décret d’application paru – d’ici la rentrée, selon Jean-Noël Barrot –, une poignée de villes sélectionnées par le ministère de la transition écologique pourront se lancer dans l’expérimentation de ce qui pourrait être le premier radar antibruit au monde. Il faudra alors étalonner les appareils et régler de nombreuses questions techniques mais, « sous deux ans », selon le député, des motards pourraient être verbalisés de manière automatique pour infraction sonore, à la manière des radars de vitesse.